Les reconnaissances

LES PHOTOS

 

Jeudi 3 novembre

L’étape 10 promet encore de beaux paysages et un confort de conduite sur des pistes roulantes. Nous avons effectué plusieurs tentatives malheureuses, butant à nouveau sur des éboulis ou des segments de pistes trop étroits, nécessitant un rythme très lent et une vigilance sans relâche. Tout cela, nous y avons renoncé pour vous réserver un joli passage vers Argana et ses collines rouge foncé, puis un tronçon aux courbes agréables vous lancera le long de Djebels successifs jusqu’à franchir le Haut Atlas, sur des plateaux étonnement roulants, à 2600 m d’altitude. Un itinéraire encore jamais effectué sur le Passion. Le final offrira une dernière vue panoramique avant une descente sur la plaine de Bou Laouane où le « CP arrivée » pointera l’ultime classement. Une liaison routière permettra le ralliement de Marrakech pour la soirée de clôture, au magnifique hôtel Sangho.

Les recos au sens strict sont terminées, nous mettons à jour nos traces, enregistrons les itinéraires en positionnant les points de Contrôle de Passage et rédigeons les dernières modifications. Si le timing nous le permet, nous partagerons encore quelques photos car les dernières étapes sont très riches en paysages.

Nous sommes au camping Le relai de Marrakech, nous remonterons ensuite vers le Nord pour récupérer nos deux remorques et nous diriger vers Tanger pour un retour à la vie normale. Ces reconnaissances ont été intenses au niveau de l’activité de recherche, voulant proposer à nos concurrents un tracé toujours innovant, riche en sensation, alternant pistes rapides ou plus techniques, avec le piquant d’une navigation étudiée, le tout accessible à tous, débutant ou pilote plus confirmé.

Nous vous remercions de votre attention et de vos commentaires amicaux.

Nous souhaitons que le Passion 2017 remplisse ses promesses et vous invitons à nous suivre, en avril, pour le vérifier !   

 

 

Mardi 1er novembre 2016

 

Coucou ! L’étape 8 s’est très bien passée, elle fera une double boucle dans le Djebel Tazougart avec une agréable et néanmoins facultative pause déjeuner à l’auberge Bjor Biramane (www.borj-biramane.com). Au retour, des slaloms dans les ondulations d’un oued sablonneux vous amuseront sûrement puis une navigation au cordeau ramènera le Passion sur Akka pour le troisième et dernier bivouac.

 

L’étape 9 nous a donné des sueurs ! Nous y avons travaillé trois jours mais nous n’avons conservé que le meilleur. Nous avions déniché une piste confidentielle qui s’infiltrait à travers la barrière montagneuse de l’Anti Atlas, mais tout au bout, après trente kilomètres nous avons dû renoncer car la piste s’est trouvée carrément… coupée, nous contraignant à un retour sportif… en marche arrière sur une longueur interminable. Pour résumer, cette avant-dernière étape partira d’Akka par des plateaux roulants, suivis d’une conduite souple sur une piste rapide où il faudra tout de même rester vigilant car elle se trouve parfois brutalement coupée par la nervure d’un oued meurtrier. L’équipe a même entrepris des travaux de terrassement afin de pouvoir passer. La remontée des gorges sinueuses d’Aït Mansour est au programme avec le passage sur le site des « rochers peints » avant un pointage à Tafraoute dont le souk est réputé pour la fabrication artisanale de babouches. Une zone de pistes plus lentes vous fera prendre de la hauteur, jusqu’à 1600 m et une descente pitoresque dévoile une vue magnifique sur un canyon très profond. Vertigineux s’abstenir ! La plaine du Souss et l’arrivée à Taroudant ponctuent agréablement cette journée riche en sensations.

 

Au travers de cette étape, les rencontres insolites furent nombreuses : un serpent a traversé devant nos roues mais ne s’est pas laissé photographier ; nous avons observé un grand nombre d’écureuils, un troupeau de sangliers nonchalants, une gazelle, de nombreuses chèvres dont certaines acrobates grimpées au cœur des arganiers, des brebis et même la naissance d’un agneau. Les paysages sont magnifiques avec des montagnes zébrées de cailloux aux couleurs variées parsemées d’amandiers, de figuiers et d’arganiers.

 

Après cinq bivouacs consécutifs, nous apprécions le confort du Palais Salam. Nous mettons nos notes à jour, validons les traces, sélectionnons une rafale de photos dont le choix est difficile et demain, nous attaquons la rédaction de la dernière étape.

 

À bientôt pour la suite.

 

 

 

 

Samedi 29 octobre

Une petite rupture dans l’envoi des informations pour cause d’emploi du temps chargé, cumulé avec une connexion internet… désertique, à l’image de notre situation. Mais tout va bien.

Nous trouvions que l’étape 5 était trop chargée. Après cogitations et étude des différentes possibilités, nous l’avons revue, retravaillée et là, c’est bon, elle nous convient. Elle partira bien d’Erfoud par la palmeraie de Rissani, avec la visite d'un plateau tabulaire, deux passages de dunettes puis les dunes d’Ouzina dans leur intégralité, c'est à dire les deux cordons de l'erg et la passe deMarech à dénicher. Ce sera sûrement suffisant et un bivouac sera monté au nord de Tafraout, après le passage du plateau Maider. Nous avons réservé des séquences de navigation au cap, l’oued Tarbalt et l’arrivée à Zagora pour l’étape 6. La septième journée sera moitié montagneuse avec la traversée du Djebel Amergou et son univers minéral, et moitié désertique dans sa partie finale, au sud de Akka pour un bivouac organisé.

Jeudi nous avons bivouaqué à FoumZguid, au campement Bab Rimal et hier soir, notre camp de base a été monté au point du bivouac de l’étape 7, dans une palmeraie. Un passage par l'oasis d'Akka pour trouver la connexion et nous partons sur l'étape 8. Le soleil est revenu mais accompagné d'un vent de sable qui prend de l'ampleur, nous sommes plutôt... poussiéreux.

À bientôt !

 

Mercredi 26 octobre

Les recos sont productives : l’étape 5 nous plait bien ! Nous espérons que le plaisir sera partagé. Le départ d’Erfoud se passe dans la palmeraie de Rissani que le Passion traversera pour la première fois. Vous serez probablement intéressés par la visite d’un plateau tabulaire, curiosité géologique que nous avons mentionnée sur le road-book et que vous pourrez découvrir et arpenter.L’itinéraire réserve encore quelques belles surprises sableuses avecle franchissement de cordons dunaires de niveaux variées mais toujours avec une possibilité de contournement. Nous avons  ensuite placé plusieurs tronçons de navigation au cap, plein ouest, avec des passes de sortie dans le Djebel Mrhorfi à ne pas rater. Pilotes et copilotes devront être attentifs, le petit frisson du hors-piste sera présent mais là encore, aucune grosse difficulté n’est à craindre. Nous avions envisagé de vous faire rouler dans le fond d’oued avant Tarbalt mais nous l’avons trouvé un peu trop… humide, de plus, le paysage est plus joli sur les hauteurs de la piste.  Une bénéfique liaison routière permettra de rallier Zagora et de trouver un confort hôtelier, mécanique et logistique intéressants.  

Nous y sommes ce soir afin de tester tout cela. D’ailleurs, comme l’an dernier, Abdoul et Mohamed, les mécanos du garage Sahara Zagora accompagneront le Passion sur toutes les étapes afin d’intervenir en cas de besoin.

Après la pluie pendant deux jours et le vent de sable à Merzouga, le soleil n’est toujours pas très présent… celui qui a piqué le soleil marocain est prié de le rendre… Merci !

 

Mardi 25 octobre

 

Nous progressons ! Le profil du Passion 2017 se dessine et se révèle bien intéressant.

L’étape 3 traversera les montagnes au nord d’Errachidia avec un final sur des plateaux assez roulants pour une arrivée à Erfoud.  

L’étape 4 sera 100 % sable : un passage au sud de l’erg Chebbi avant de le franchir dans le sens sud/nord. Du costaud ! Pour ceux qui n’apprécient  les grandes dunes que de loin, une boucle facile, roulante et sympa vous sera proposée. Sinon, dernière option proposée : piscine de l'hôtel, repos et visite des carrières de fossiles.

Trois équipages se sont lancés sur le début de l’étape 5, les deux autres sont penchés sur la rédaction au propre des road-book, le « nettoyage » des traces enregistrées, le triage des photos et la mise à jour du site afin de vous mettre dans l’ambiance.

Après un repas avec Brahim, ici à la Kaskah Hötel Saïd à midi, nous prendrons la direction des dunes d’Ouzina, plein sud.

Du sable chaud sera encore au menu…

 

 

 

Lundi 24 octobre

 

Il est 5 h 30, oui oui, du matin... hier soir nous avons mouru de fatigue donc c'est ce matin que j'ouvre la Gazette afin de vous communiquer le point sur la situation. La journée de dimanche ne fut pas facile. La matinée a encore encaissé bon nombre d'échecs. Toutes les tentatives de pistes nous amenaient à rebrousser chemin : jolie piste sur les premiers kilomètres qui devenait un immense pierrier par la suite, on a persisté et le champ de mines s'est méchamment prolongé, douleur des ammortos, torture des mécaniques, épluchage des pneus... on est revenus sur nos traces ! On a recommencé plus loin, belle piste qui débouchait sur un canyon vertigineux que nous avons suivi sur plusieurs km, en apnée de peur de nous porter la poisse... poisse qui s'est cruellement vérifiée après 10 km avec l'éboulement net et franc de la piste. RE-re-re-retour... Bien sûr on aurait pu rabouter par le goudron mais vous venez pour du "tout terrain" ? Avec des gros crampons ? Oui, je crois. Donc, si vous souhaitez visiter le Djebel de Tichchoukt en berline, nous avons repéré de bien jolis petits goudrons que nous pourrons vous conseiller, mais pour le Passion, il nous faut de belles pistes, roulantes, un peu sinueuses et avec de beaux paysages, vous êtes d'accord je pense. Donc, cellule de crise réunie au bord de la route, on a décortiqué nos traces, les notes, les impressions, recherché de nouvelles options que nous sommes remontés débusquer à... Sefrou, au kilo 55,85 de nos Terratrip ! Et nous avons tout recommencé ! Donc, l'étape 2 partira bien de Fès, passage par Sefrou puis descente sud/ouest vers le Moyen Atlas. Vous apprécierez de passer par Ifrane, ville insolite, puis par la forêt de cèdres où les petits singes magot viendront vous saluer, de jolis passages en plateau, une zone de navigation au cap qui vous fera cogiter mais qui se passe sans problème. Nous avons commencé cette journée de reco avant l'aube, les premières photos l'attestent, et l'avons interrompue bien après la nuit tombée... nous avons quand même poursuivi jusqu'à Midelt afin de s'octroyer les douches chaudes et le confort de l'hôtel Taddart. Là, nous repartons sur la case 88, au kilo 195 pour finir le dernier tronçon. Ensuite, après vérification des capacités hôtelières, nous démarrerons l'étape 3...

L'autre partie du groupe a revu l'étape 4, la boucle de Merzouga, et nous rejoint sur le tracé de Midelt/Erfoud.

Mais l'ambiance est bonne. Nous mettrons des photos dès que possible ...    

 

Samedi 22 octobre

 

Journée… pas facile… 250 km de parcourus, en tous sens, avec de nombreuses tentatives, parfois fructueuses mais le plus souvent contrariées, annulant du coup, nos efforts. Nous avons ré-écrit certains passages quatre fois, pour finalement, ne rien valider et faire un retour un peu… énervant. Au final, après 10 heures de roulage, nous n’avons retenu que 115 km ! Heureusement, ce résultat est plus riche en qualité qu’en quantité et l’itinéraire adopté est bien agréable. Aujourd’hui, notre trace laisse rêveur quant à la sobriété de nos pilotes, pourtant, à l’image des chameaux, ils n’ont le droit de s’abreuver qu’au point de bivouac. D’ailleurs, la nuit tombe, nous sommes à 40 km d’Imouzer, dans un champ d’oliviers et l’étape 2 est loin d’être bouclée…

Nous comptons sur une bonne étoile afin de réaliser une meilleure progression par la suite, sinon, il nous faudra reporter la date de notre retour… 

Roro/Cathy et Serge/Philippe ont dû reconnaître la boucle de Merzouga, nous espérons avec succès… le réseau téléphonique étant absent et les pigeons voyageurs égarés, nous n’avons pas eu d’infos sur leur évolution. À suivre…

 

Vendredi 21 octobre 2016

La première étape est dans la boîte ! Malgré la minutieuse préparation technique de Gégé et de notre ami Christel, que nous remercions au passage, deux jours ont été nécessaires pour rédiger un road-book affiné. Comme prévu, cette mise en bouche vous amènera d’Assilah à Fès, en passant par Chefchaouen, capitale du Rif. Les paysages sont variés avec des cultures en tout genre, beaucoup d’oliviers, figuiers, mandariniers, et des chênes liège en exploitation. Quelques passages en petit goudron, des pistes forestières, une montée à 1800 m d’altitude dans le parc naturel de Chefchaouen et une traversée du Djebel Zalagh seront au programme.

Hier, nous avons bivouaqué en forêt et ce soir nous sommes à Fès et tout va bien. Demain nous nous lancerons sur l’étape 2.  

L’autre équipe a également rempli sa mission, tout le matériel médical a été acheminé et l’étape de Merzouga sera décortiquée demain.

Dès que possible pour d'autres infos ...

 

Début des recos !

Nous sommes cinq équipages SRA : Yves/Annick ; Gégé/Anita ; Rolland/Cathy ; Serge/Philippe et Patrick/Brigitte. Tous très motivés pour préparer un nouveau tracé et mettre encore fois, la beauté des pistes marocaines au menu du Passion.

La traversée s'est bien passée, les retrouvailles avec notre ami Brahim sont toujours aussi chaleureuses mais la sortie du port de Tanger fut un peu longue car notre chargement a nécessité de nombreuses explications, puis nous avons enfin pu prendre la route. Une première remorque de lits et matériel médical a été déchargée à Tétouan, pour l'hôpital de Oum Krissat, petit village de montagne dans la province de Ouazane.  

Ce soir nous sommes à Assilah, au bord de l'océan, ville départ du Passion 2017. Une fois que toutes les modalités seront en place, nous débuterons les recos à proprement parler. Nous dédoublerons les forces en présence car Rolland/Cathy et Serge/Philippe iront à Casablanca pour déposer la deuxième remorque auprès de la MJID, en compagnie de Brahim. Ainsi, les vingt-huit lits médicalisés, les deux fauteuils roulants, et tout le matériel offert par les hôpitaux de Cavaillon-Lauris, complétés d'une dizaine de vélos, connaîtront une seconde vie en rendant encore bien des services ici. Les trois autres équipages, crayon affuté, terratrip rigoureusement calé, PC et GPS aux abois rédigeront les pages du road-book avec la plus grande minutie. La première étape est prévue de Assilah jusqu'à Fes.

J'essaierai de vous tenir informés de notre progression. Nous risquons de trouver un peu de fraîcheur dans l'Atlas mais pour le moment, il fait très beau, 28 °c cet après-midi.

A bientôt.

 

 

Le 17 octobre prochain, 6 4x4 de SRA prendront le bateau pour le Maroc afin d'y effectuer plusieurs semaines de reconnaissances pour le Raid Passion Désert 2017 qui aura lieu du 27 avril au 6 mai. A l'occasion de ce déplacement, ils descendront, dans le cadre humanitaire, 2 remorques chargées d'une trentaine de lits médicalisés et autre matériel médical.

Dans le but de garantir toute l'efficacité des balises OWAKA sur le raid, ils seront équipés de 2 balises-test pendant les reconnaissances; Les membres de SRA pourront suivre leur évolution tout au long de leur parcours en demandant le lien de la carte "live"

Le compte Facebook de SRA La chaine Youtube de SRA La chaine Dailymotion de SRA