les reconnaissances

LES PHOTOS

Mardi 7 novembre

La neuvième étape nous a donné du fil à retordre ! 555 km parcourus pour seulement 338 de validé ! Nous sommes les rois du jardinage ! Avant-hier soir nous avons encore monté un bivouac en cours de route pour reprendre nos prospections au petit matin. La détermination de Yves s’est révélée  fructueuse car nous n’étions pas loin de baisser les bras et de raccorder une longue liaison routière lorsqu’il a mené une dernière tentative, remontant en haut d’un col pour dénicher un beau tronçon de piste qui nous a permis de traverser le dernier massif par une jolie piste forestière. Beaucoup de nos options ont dû être abandonnées mais nous avons finalement un parcours correct avec une belle étape qui amènera Le Passion 2018 jusqu’aux berges du lac de Khemisset. Le superbe hôtel Riad Ennakhil et son jardin luxuriant où nichent quantité d’oiseaux migrateurs accueillera la soirée de clôture.

Nous avons monté un camp de base au camping Diamant Vert, à Fès. Les 4x4 en convoyage ainsi que nos remorques ont réintégré le groupe, le chargement des motos et RZR est en cours. Les derniers way-points sont vérifiés, l’écriture du road-book n° 9 est bouclée et cette gazette touche aussi à sa fin. Toutes les notes nécessaires à la rédaction du carnet de route qui accompagnera les concurrents du 14ème Passion, sont enregistrées.

Si tout va bien, nous irons visiter la médina de Fès cet après-midi et demain nous nous dirigerons vers Nador où nous embarquerons dans la nuit.

Je remercie les lecteurs et sympathisants qui ont suivi assidument cette chronique.

À bientôt,

Brigitte

 

Dimanche 5 novembre

Nous avons passé la matinée d’hier à peaufiner les derniers tronçons de l’étape 8. Résultat : une belle piste forestière a été retenue avant la descente sur la vaste plaine fertile de Midelt et une indispensable liaison routière conclura  l’itinéraire. L’après-midi nous avons attaqué la reco de la neuvième et dernière étape qui s’enfonce dans le Moyen Atlas. Les chênes et les cèdres ont remplacé les palmiers dattiers, les dromadaires et la chaleur sont derrière nous. Hier soir nous avons dû implanter notre bivouac au cœur du Djebel Ighoua à 1600 m d’altitude et le feu de camp était indispensable. Nous nous sommes réchauffés à coup de fondue bourguignonne (si si!) Au petit matin, il faisait – 2 °c, les tentes et les pare-brise étaient couverts de givre et le premier réflexe fut de raviver notre feu.

Ce dimanche fut un peu éprouvant car nous avons buté de nombreuses fois mais les multiples tentatives infructueuses n’atteignent pas notre détermination et même si nous avons « viroulé » 100 km non validés, nous avons dégoté des pistes bien intéressantes.

Nous sommes quand même un peu loin de l’arrivée et nous venons d’installer notre camp. La température est plus clémente qu’hier mais un petit biset va nous pousser rapidement sous les duvets.

Le groupe a été divisé en deux, et trois équipages sont rendus à Marrakech pour récupérer nos remorques. Nous nous retrouverons pour le final.

 

Vendredi 3 novembre

La soirée d’hier fut animée. En effet, une fois le travail rédactionnel effectué, nous nous sommes un peu lâchés … feu de camp, Limoncello et bananes flambées ! (photos confidentielles…) Bon, nous étions quand même opérationnels aux premières lueurs de l’aube pour reprendre la reco de l’étape 8.

Nous avons buté plusieurs fois sur des fonds d’oued très caillouteux rendant la progression inconfortable et trop lente, nécessitant quelques variantes sur l’itinéraire prévu. Vers 11 h 30, en attente de regroupement à l’entrée d’un ksar isolé, nous avons entamé une conversation avec les femmes du village, leur demandant d’acheter du pain. Elles nous ont invités à visiter les maisons et nous ont offert 3 belles galettes de pain tout juste sorties du four, échangées contre vêtements, jouets et chaussures, choukrane !  

Notre évolution s’est ensuite heurtée au relief perturbé du Haut Atlas mais surtout au fait qu’un joli goudron le traverse à présent, laissant les pistes à l’abandon.

Après plusieurs tentatives infructueuses nous avons divisé le groupe en deux équipes de trois 4x4 mais la satisfaction n’est quand même pas totale. Ce soir, nous avons atteint Midelt par la route et nous venons d’arriver à l’hôtel Taddart qui sera également le point de chute de l’étape 8 du Passion 2018. Pas de soirée sous les étoiles mais un peu de luxe n’est pas de refus et nous reprendrons le final de l’étape demain, à la recherche de pistes de qualité afin d’éviter une liaison routière trop importante.

 

Jeudi 2 novembre

Le début de l’étape 8 est prometteur, le tracé encore inédit sillonne au cœur du Djebel Ougnat entre vallons et plaines roulantes.

Nous sommes remontés Nord Est et venons d’installer notre bivouac à l’abri d’une palmeraie.

La lune est quasiment pleine, la température dégringole rapidement mais nous sommes encore très actifs : mise à jour du road-book, popote et discussions, connexion possible avec l’aide d’une clé 3 G. Sous les palmiers, la soirée s’annonce sympa.  

 

Mercredi 1er novembre

Une belle boucle dans l’erg Chebbi et même au-delà, sera au menu du Passion 2018, avec un tracé innovant qui enchantera les amateurs de dunes. Des variantes plus douces seront proposées aux réfractaires et les carrières de fossiles et minéraux raviront les connaisseurs, Erfoud étant un fief en la matière.

Nous quitterons le sable demain pour reprendre un parcours à travers l’Atlas sur les deux dernières étapes.

35 °c la journée, (10 ° c la nuit), soleil, ciel bleu et belle lumière, tout va bien ! Nous avons enfin eu le temps d’alimenter le dossier de photos, pour pouvez les consulter en cliquant sur le lien en haut de page. A bientôt !

 

Mardi 31 octobre

 

L’étape 6 emmènera le Passion de Zagora à Erfoud où nous sommes ce soir. Elle empruntera la piste des forts, traversera le grand plateau de Kem Kem et le lac Maider avant d’affronter les ondulations farineuses de l’oued Rheris et de pointer à l’auberge de Rémilia pour un final au cœur du Tafilalet, en passant par la palmeraie de Rissani.

 

Avec ses 328 km, ce sera probablement la plus longue étape du Raid 2018.

 

Hier soir, nous avons bivouaqué à l’auberge des Dinosaures, sur le plateau Kem Kem ; ambiance sympa sous le ciel étoilé du désert, les boulettes de kefta ont crépité sur le plancha de Roro et les cornes de gazelles nous attendaient pour le dessert.

 

Nous allons passer deux jours à Erfoud auprès de notre ami Brahim et la journée de demain sera consacrée au sable : exploration de l’erg Chebbi dans tous les sens !

 

 

 

Dimanche 29 octobre 2017

 

Désolée, la connexion fut impossible aux pieds des dunes mais tout va bien pour le groupe des recos !

 

Les manuscrits des road-books 4 et 5 sont rédigés, il nous reste à les retranscrire sur informatique.

 

L’étape 4 quittera Foum Zguid par de larges plateaux très roulants avant de traverser le vaste terrain d’envol du lac Iriki où les mirages sont nombreux. Nous avons fait une halte bien sympa au café Titanic, petit bâtiment en forme de bateau, échoué sur la côte nord-est du lac où l’eau était présente le mois dernier, mais heureusement pour notre progression, elle s’est infiltrée depuis. Sur la fin d’étape, les concurrents du Passion auront le choix entre une boucle dans les dunes de l’erg El Rouha et son contournement tranquille par une piste sablonneuse. Une soirée au campement de Naji nous a réunis autour du groupe de Christian Beilles venu fêter les 30 ans de l’agence Sud Expé. Une belle soirée à l’ambiance berbère, le fabuleux ciel du désert en toile de fond.

 

L’étape 5 commencera par une balade dans les bosses ocre de l’erg l’Eldllya, rattaché à l’immense erg Chegaga. Nous avons ensuite progressé sur près de  20 km  au creux d’un fond d’oued sablonneux où les surfs sont bien agréables avant de remonter plein nord jusqu’à Zagora qui accueillera la caravane le 5 mai prochain.

 

Quelques soucis mécaniques nous ont rassemblés au garage Sahara où les frères Mohamed et Abdoul ont dégainé poste à souder et système D, nous offrant le thé de bienvenue pour patienter.

 

Ce soir, nous mettons un peu d’ordre dans les dossiers et demain nous reprendrons la piste vers Erfoud pour écrire le projet de la sixième étape qui s’annonce bien dense !

 

Vendredi 27 octobre

 

L’étape 3 est encore montagneuse. Au petit matin nous avons quitté le Haut Atlas et ses djebels de terre rouge pour nous infiltrer dans l’Adrar n’Touchga. Une piste très peu pratiquée, encore inédite sur l’histoire du Passion, à 2000 m d’altitude et surplombant un cirque vertigineux nous a surpris au détour de N’Cob. La conduite est restée lente et attentive car les roues avaient tendance à jouer avec le ravin mais le plaisir des yeux fut intense.

 

Après la traversée d’un large plateau agréablement roulant, nous avons franchi les dernières crêtes de l’Anti Atlas par la superbe passe d’Issil, nous propulsant vers le sud et ses enchainements de palmeraies et de grands plateaux désertiques aux acacias clairsemés. La température est repassée au-dessus des 30 °c.

 

L’impressionnante barrière du Djebel Bani était en vue mais le parcours nous a entrainés sur une dernière section de piste bien agréable, légèrement sablonneuse où nous avons rencontré les premiers dromadaires avant une arrivée sur Foum Zguid.   

 

Demain, le groupe se lancera sur la rédaction de l’étape 4 du Passion. La descente sud-est, la traversée du lac Iriki et l’entrée dans l’erg Chegaga sont au programme. Nous prévoyons un ou deux bivouacs consécutifs dans les dunes et la connexion sera incertaine…

 

 

 

 

Jeudi 26 octobre

 

Alors là, félicitations aux éclaireurs de l’équipe 1 car la deuxième étape validée se révèle superbe ! Tout y est : des pistes un peu techniques, de la navigation, de beaux plateaux roulants et des paysages grandioses. Ils sont même allés nous mettre un défilé de monolithes géants qui surveilleront le Passion en sentinelles de l’Atlas ! L’envie était grande de poser un bivouac afin d’aller crapahuter entre ces impressionnants cailloux aux allures de titans. Mais bon, la validation de la fin d’étape nous attendait avec une dernière portion de piste nous emmenant au cœur des cultures de crocus sativus qui fournissent les précieux filaments de safran, l’or rouge de la région de Taliouine (et d’ailleurs …) La floraison touche à sa fin et les cultivateurs veillent sur le trésor mais nous ont quand même offert quelques échantillons. Les pistes du jour sont de qualité, certaines un peu moins roulantes mais les suivantes vous feront oublier les passages plus lents en vous laissant jouer sur d’agréables sillons sablonneux.

 

Un petit goudron nous a ramenés au camping Toubkal.

 

Conclusion : Une bien jolie boucle oscillant à 2000 – 2500 m d’altitude attend nos concurrents pour le 2 mai 2018. Les crocus ne seront plus en fleur mais la beauté minérale sera renforcée par les couleurs printanières et assurément, le pilotage de cette étape vous séduira.

 

 

Mercredi 25 octobre

 

Les forces SRA pour les reconnaissances du Passion 2018 sont toutes à pied d’œuvre : la première équipe constituée de Yves et Annick (qui vont faire un petit break pour basculer quelques jours avec nos amis de l’agence Sud Expé), Gérard et Anita ainsi que François et Marie-Claude, a bien progressé puisque trois étapes sont rédigées et le second groupe va s’atteler à les valider, avant de poursuivre sur les suivantes avec Michel et Danielle, Roro et Cathie et Patrick et Brigitte.

 

La traversée maritime ainsi que le convoyage des remorques et des 4x4 se sont bien passés. La première équipe est en relâche pour cause de panne et les mécanos de Zagora s’affairent sur le 80 de Gégé qui sera vite opérationnel.

 

La première étape est dans la boîte ! Elle emmènera le Passion, au départ de Marrakech, vers une traversée Nord Sud du Haut Atlas et ses collines colorées. De jolis paysages sont au programme : quelques montées en altitude, la traversée de villages perchés et la descente des gorges de l’oued Nfiss avant une arrivée au camping de Taliouine où nous sommes ce soir.

 

La température cet après-midi avoisinait les 35 ° avec un beau soleil et un ciel de carte postale.

 

Amicales pensées aux sympathisants qui suivent ce petit journal.

 

 

 

 INFOS

Les reconnaissances du Raid Passion Désert 2018 auront lieu du 14 octobre au 14 novembre prochains; nos équipes prendront le bateau à Sète et en profiteront pour emporter du matériel humanitaire qui sera distribué au Maroc.

Vous pourrez suivre sur cette page l'évolution jour par jour de ces reconnaissances qui permettront d'affiner le parcours.

Le compte Facebook de SRA La chaine Youtube de SRA La chaine Dailymotion de SRA